Warning: array_shift() [function.array-shift]: The argument should be an array in /home/www/incamera/www/config/ecran_securite.php on line 225

Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/incamera/www/config/ecran_securite.php on line 226
Biographie - in camera

Né à Philadelphie en 1916, de parents immigrants russo-polonais, Louis Faurer aime dessiner dès son plus jeune âge. En 1937, il commence à étudier à la Philadelphia’s School of Commercial Art and Lettering. La même année il achète son premier appareil photo, un Kodak Vollenda d’occasion.
Puis il s’installe à New York, où il devient un membre important de la Street Photography jusqu’aux années 1950. Remarqué par Edward Steichen, alors conservateur au MoMA, Louis Faurer a participé à de grandes expositions collectives comme « In and Out of Focus » (1948) ou « The Family of Man » (1955). Il a porté un regard très personnel, plein d’une compassion communicative face à la faiblesse des êtres qu’il croisait dans les rues de New York, un regard qui annonçait celui de Diane Arbus ou Garry Winogrand.
Comme beaucoup de photographes de sa génération, Faurer a cherché un emploi en travaillant pour des magazines. Mais contrairement à ses pairs photojournalistes, qui ont poursuivi une carrière dans des publications comme Life, il s’est orienté vers la photographie de la mode. En 1947, Lillian Bassman, premier directeur artistique du Bazar Junior (plus tard incorporé au Harper’s Bazaar), l’a invité à rejoindre le magazine. Le nouveau magazine a également embauché Robert Frank. Ils devinrent amis et partagèrent le même laboratoire.
Robert Frank qui le qualifiait d’« artiste extraordinaire, dont l’œil battait au rythme de la rue new-yorkaise », dresse un portrait précis et fulgurant de son ami : « Louis était très intelligent, très en colère, et animé d’une énorme passion pour les gens ».
Au cours des années 1950, il se concentre davantage sur des commandes de mode, travaillant régukièrement pour des magazines tels que Glamour, Charm, Seventeen, Vogue et Mademoiselle.
Moins reconnu que ses pairs, Louis Faurer reste cependant un des photographes les plus importants du milieu du XXe siècle. En 1968, Faurer quitte New York pour Londres puis Paris. Quand il revient d’Europe en 1974, il essaie de reprendre la photographie dans les rues de New York, mais la ville a changé. À l’automne 1984, alors qu’il sort d’un autobus, Faurer est frappé par une voiture. Cet accident met fin à sa carrière de photographe. Il meurt à New York en 2001.