Warning: array_shift() [function.array-shift]: The argument should be an array in /home/www/incamera/www/config/ecran_securite.php on line 225

Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/incamera/www/config/ecran_securite.php on line 226
Biographie - in camera

Né en 1956 au Chili, Francisco Araya a vécu ensuite en Argentine, où il a étudié l’architecture à l’Université de Buenos Aires, puis en Espagne et au Mexique.

De retour au Chili en 1979, il collabore avec l’architecte Fernando Castillo Velasco. Il apprend à travailler le bois chez un ébéniste et en usine, ce qui lui permet de créer des meubles et des jouets didactiques. Parallèlement, il suit des cours de peinture avec l’artiste conceptuel Eugenio Dittborn.

En 1983, il arrive à Paris, où il obtient son diplôme à l’Ecole Nationale des Beaux- Arts.

En 1990, il conçoit une boîte en bois, outil de perception et de prise de vue, qui le conduit à la photographie. Dès 1996, il réalise des séries des photographies urbaines avec ce dispositif.
Certains des tirages de la série “ logique urbaine “ sont rehaussés avec de la peinture.

En 2009, Claude Schweisguth, ancienne conservatrice au Centre Pompidou, qui suit son travail depuis 1998, l’invite à participer avec neuf autres artistes dont Pierre Buraglio, Béatrice Casadesus, Najia Mehadji, … à l’exposition Regards d’Artistes pour la Cathédrale de Chartres.

En 2010, Manuel Cirauqui, écrivain et critique d’art indépendant qui suit son travail, écrit le texte « L’architecture est le revers du corps » pour l’exposition “ Visioni del pianeta lontano ”, à Cento en Italie.

En 2011, Francisco Araya publie le livre Didactica Autodidacta, qui explore les multiples manières d’établir un contact avec la connaissance et le monde extérieur à l’individu. (en collaboration avec Maria Berrios et le collectif Vaticano Chico).

En 2011, Francisco Araya conçois et coordonne un atelier participatif au Centre d’Art Contemporain Matucana 100, Chili. Cet atelier est une tentative de rendre la complexité des choses plus accessible.

Francisco Araya vit aujourd’hui à Paris.